Yvette Gouache

Réflexions 10.10.1985(Centre Hospitalier Laval)

Gravir un à un les échelons de la patience

Pouvoir silencieusement, prendre sa part de souffrance

Être à l'écoute de tout les malheureux

Et s'oublier soi-même pour être plus heureux

11.10.1985 – (Centre Hospitalier Laval)

Constat

Oh ! Mon Dieu
Pourquoi m'avoir permis de survivre
Pourquoi m'avoir accordé ce sursit...
François-Régis aurait pu et aurait du profiter de toutes ces années à vivre !
Telle était ta volonté Seigneur
Telle est ta loi.
Lui tu l'avais choisi et tu me l'as repris
Sans un adieu il t'a suivi
Peu-être ai-je quelques choses à faire sur cette pauvre terre !
Petites choses il est vrai mais pourquoi ce mystère
Je suis fatiguée, J'ai besoin de son appui.
François-Régis, souvent je fais appel à toi dans le silence
Je sais malgré toutes ses années où tu serais devenu un homme
Tu es là.
Tu n'as cessé de faire partie de notre vie
De nos jours, de nos joies, de nos peines avec toute la famille.
Je n'ai jamais oublié, c'est impossible
On ne se console jamais de la perte de son enfant, c'est une partie de soi-même.
Chaque jour, je pense à lui, lui parle, regrette son absence,
Le vide qu'il a laissé dans mon cœur ne sera jamais comblé.
Mes autres enfants sont merveilleux.
Je les aime profondément, même si je ne leur dit pas assez souvent
Combien ils comptent pour moi
Mais il me manque ce fils qui ne ressemblait à aucun des autres
Mon Dieu tu l'a gardé près de toi
Mais un jour je le retrouverais
A la porte de ta maison

12.10.1985( Centre Hospitalier Laval)

Que la vie serait plus facile
Si chacun se tendait la main
Ne serait-ce pas plus utile
Pour construire nos lendemains
Un sourire ouvrirait la porte
Au visage le plus fermé
Et nous verrions si de la sorte
Les gens pourraient enfin s'aimer

15.10.1985 – (Centre Hospitalier Laval)

Flash

Je regarde les fleurs dans la transparence du soleil
Elles sont comme moi, elles recherchent l'air
Symbole de vie
Elles ont besoin de chaleur, de lumière, d'eau fraîche et de soins
Symboles de constance
Et moi, ici, j'attends le retour à cette vie
Je relève la tête le plus haut possible
Pour aspirer l'odeur des cimes
Les plus hautes, les plus pures,
Avant de reprendre mon souffle
Symbole de vie et d'amour.
Ce cœur est fatigué, il contient trop de monde,
Trop de choses, trop de joies et de chagrins
Tout par amour.

Prière

Mon Dieu que ta volonté soit faite !
Pourquoi Seigneur l'as-tu reprise
Puisque tu nous l'avais donné
N'était ce que d'une remise
Il a fallu l'abandonner...

Donne nous alors ta grâce
Afin que nous comprenions
Que notre sacrifice hélas
Devienne alors communions

Elle n'était encore qu'une enfant
Mais connaissait bien la souffrance
Est-ce pour cela Oh! Seigneur
Que tu l'as prise près de ton cœur !


 

13 juin1991(Marraine à titre posthume)

A céline

Nous lui parlerons de toi
Elle aurait aimé te connaître
Elle fut ta plus grande joie
Nous te laisserons pas disparaître

Tristesse

Toi qui fut bien inconsciemment
A l'origine de nos tourments
Toi qui fut sans le savoir
Notre force et notre espoir !
Gardant en nous notre chagrin
Ne sachant que sera demain
Veille sur nous chaque jour
Assure nous de ton amour
Un jour nous nous reverrons
Dans la joie, la paix, l'union
Alors tout sera comme avant
Quand tu étais petite enfant

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut